Solutions

Témoignages Clients - TF1

Hierarchical Navigation


TF1

TF1

  • Solution : Réseaux de diffusion de contenu (CDN)
  • Date de publication : 01/07/2001


Problématique

Mettre en place un réseau homogène de bout en bout, capable d'absorber la montée en charge des volumes d'information en toute sécurité.

Comment faire évoluer le réseau TF1/LCI et réussir sa modernisation ?

Assurer une disponibilité permanente du réseau

Dans une société comme TF1, le rôle de l'entité Réseaux, Télécommunications et Multimédia est fondamental, surtout à l'heure où la numérisation gagne sans cesse du terrain. Nous devons assurer la disponibilité du réseau 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Nous définissons, nous installons et nous gérons toute l'architecture réseau pour la voix, les images et les données. Pour la voix, nous gérons un parc de 3000 téléphones, de plus de 600 mobiles, les autocommutateurs, les télécopieurs, etc. Dans le domaine de l'image numérique, TF1 a mené un ambitieux projet baptisé Process News grâce à un fort partenariat avec Sony et Cisco Systems. Lancé il y a 3 ans, Process News a consisté à numériser tout le processus de fabrication de l'information pour les rédactions tant de TF1 que de LCI. Les sujets sont numérisés, montés, commentés, puis disponibles sur des serveurs à la demande. En ce qui concerne les données, l'entité gère les réseaux locaux, les réseaux WAN et la connexion à Internet pour TF1, pour LCI, pour e-TF1 et pour la dizaine de sites du groupe. Cela représente quelques 3000 postes et pas moins de 300 serveurs.
Les réseaux locaux étaient à l'origine en technologie Token Ring et la quasi totalité des équipements pour le traitement ou la diffusion des images était connectée au réseau par Ethernet. Les volumes qui circulent sur l'ensemble des réseaux ne cessant d'augmenter, le principal risque de cette configuration était la saturation du réseau. Pour l'éviter, nous avons choisi, dans les années 90, de fédérer les réseaux locaux existants Token Ring autour d'un coeur en technologie ATM.
La bande passante et la qualité de services de la technologie ATM devaient également permettre le développement des nouvelles applications, notamment dans le domaine de la vidéo.
Nous avons l'habitude de faire nous-mêmes l'intégration. Dans ce cas, nous devions maintenir des compétences humaines dans les trois technologies que nous exploitions (Token Ring, ATM et Ethernet) et gérer les problèmes de cohabitation, qui ne sont jamais simples.

Homogénéiser tout en fournissant un meilleur service

A la fin des années 90, les équipements Token Ring prenaient du retard sur les autres technologies et ils valaient de 2 à 4 fois plus cher. Nous avons donc décidé de migrer les réseaux locaux vers Ethernet en conservant la connexion ATM pour les postes multimédia et les bornes de consultation de la Banque d'Images de l'Information (B2I). C'est ce que nous avons baptisé neTF1. Cela devait nous aider à homogénéiser notre réseau et se traduire par des économies. Nous avons choisi des standards comme Ethernet 100 % commuté, donc sans bande passante partagée, et des connexions à 100 Mb/spour les postes de travail. La définition d'une nouvelle architecture physique n'est pas très compliquée. Mais nous avons passé 6 mois à nous poser les bonnes questions et à trouver les bonnes réponses, surtout en ce qui concerne les réseaux logiques, les VLAN.

Process News : l'innovation au service de l'information

ProcessNews est le nom donné à un vaste projet lancé par TF1 à la fin des années 90. Celui-ci consiste à numériser tout le processus de fabrication de l'information pour les rédactions de TF1 et LCI. L'objectif poursuivi est d'accélérer la mise à disposition des informations et d'en améliorer le partage. Mené en étroit partenariat avec Sony et Cisco Systems, Process News est aujourd'hui opérationnel. C'est d'ailleurs une véritable première mondiale tant par l'ampleur du projet que par les innovations techniques qui ont permis sa mise en oeuvre.

Les reportages, qu'ils proviennent des reporters des chaînes ou de sources extérieures, sont numérisés et enregistrés dans un serveur d'images d'une capacité de 2 x 96 heures. Parallèlement, les journalistes enregistrent leurs commentaires, font le montage, peuvent rechercher et visionner différentes images. Le tout depuis leur poste de travail. Les sujets prêts à diffuser, "PAD" pour les initiés, sont ensuite enregistrés sur un serveur qui stocke 24 heures de sujets. L'ensemble de la rédaction, journalistes ou techniciens, a ainsi la possibilité de suivre l'état d'avancement du journal ou d'un sujet.

Les sujets diffusés sont archivés mais ils restent accessibles à tous. Le numérique permet de stocker les images, les sons et les textes dans un même lieu, et d'effectuer simplement des recherches. Il dispose par ailleurs d'un grand avantage sur le format analogique : il permet de conserver les sujets longtemps sans qu'ils ne s'altèrent.


Solution

Une migration vers Ethernet menée de main de maître

Choisir un fournisseur fiable et pérenne, capable de nous accompagner
Jusqu'au printemps 2000, nous avions travaillé avec 2 fournisseurs dont Cisco Systems. Nous utilisions déjà les équipements de ce dernier, notamment les routeurs WAN. A ce moment-là, notre autre fournisseur a changé de stratégie et décidé d'abandonner certaines lignes de produits alors que nous étions en pleine migration. Cela a accéléré notre réflexion : nous avons tout remis en question et avons finalement privilégié une architecture Ethernet avec un fédérateur Gigabit Ethernet. Mais il fallait réagir très vite. Cisco Systems a été capable de reprendre le projet en cours de route et de travailler en véritable partenariat avec nous. Ce choix nous convenait aussi car nous n'avions plus qu'un seul fournisseur, autrement dit une seule gamme d'outils d'administration et de supervision. Et un réseau homogène de bout en bout.

La fiabilité avant la performance

En avril et mai 2000, nous avons redéfini toute l'architecture physique, mais en conservant les fondamentaux, c'est-à-dire l'architecture logique des VLAN. Notre priorité était la fiabilité de l'ensemble plus que la performance. Puis tout est allé très vite : les tests, une migration pilote des postes de notre équipe en juillet, puis la migration de l'ensemble du réseau, la modification et la connexion des postes de travail, etc. En trois mois, nous avons installé 8 commutateurs Gigabit Ethernet, 130 ports GigaEthernet et 150 commutateurs Fast Ethernet. Mais surtout nous avons installé 8000 ports 10/100 Mb/s pour les postes clients, les serveurs, les fédérateurs et les process. Nous avons défini 25 VLAN et installé 4 serveurs dédiés à leur gestion.


Bénéfices


  • Stabilité du réseau

  • Fluidité du trafic

  • Absorption des besoins

  • Pérennité de l'architecture

  • Economie des coûts à terme


  

Contactez-nous

Marquer et Partager
Social Media