Vous avez un compte ?

  •   Contenu personnalisé
  •   Vos produits et votre assistance

Besoin d'un compte ?

Créer un compte

Qu'est-ce qu'une stratégie de migration vers le cloud ?

Une stratégie de migration vers le cloud est le plan élaboré par une entreprise pour déplacer ses données et ses applications depuis une architecture sur site vers le cloud. Tous les workloads ne sont pas adaptés à une infrastructure cloud. Il est donc important de valider la méthode la plus efficace de hiérarchisation et de migration des applications avant la mise en service. Une stratégie systématique et documentée est essentielle.

Stratégie de migration vers le cloud

Votre feuille de route pour la migration vers le cloud dépend de la taille et de la complexité de votre environnement. Voici les étapes de base :

  • Planifiez votre migration : avant de vous lancer, vous devez clairement énoncer les raisons de votre migration et déterminer la stratégie la plus à même de répondre à vos attentes. Commencez par évaluer votre environnement actuel. Calculez vos besoins en matière de serveur cloud en fonction des exigences de vos applications pour éviter d'acheter plus que nécessaire. À cette étape primordiale, vous aurez besoin des ressources et de l'expertise d'un spécialiste. Une solution de gestion des performances des applications (APM) offre une visibilité totale en temps réel sur votre environnement et toutes ses dépendances, tout en déployant une stratégie.
    Découvrez notre solution de gestion des performances des applications
  • Choisissez votre environnement cloud : maintenant que vous disposez d'une visibilité sur votre environnement, vous êtes prêt à choisir votre modèle de cloud. Que vous choisissiez un cloud public, hybride ou privé ou une solution multicloud (ou des services comme Google, Azure ou AWS), la décision dépend de vos besoins actuels et futurs. Assurez-vous simplement que votre solution APM prend en charge le ou les fournisseurs sélectionnés.
    Découvrez les extensions AppDynamics
  • Migrez vos applications et vos données : si elle est bien planifiée, votre migration devrait se dérouler sans accrocs. Cependant, n'oubliez pas les contraintes en matière de sécurité du cloud, comme respecter les politiques de sécurité et planifier les sauvegardes et les restaurations de données. Utilisez également l'APM pour évaluer les performances avant la migration, en préparation de l'étape suivante.
    Découvrez notre approche de la gestion des applications cloud
  • Validez la réussite de votre migration cloud : vous ne pouvez pas affirmer que votre migration est un succès sans preuve. Avec une solution comme AppDynamics Business iQ, vous justifiez les bénéfices d'une migration vers le cloud en comparant les performances des applications avant et après la migration, que ce soit sur un plan technique ou commercial, dans un environnement de test à faible risque.
    Découvrez Business iQ

Quels sont les types de stratégies de migration vers le cloud ?

Connues sous le nom des « six R de la migration », voici les six approches les plus fréquentes :

1. Réhébergement (Rehosting)

Comme son nom l'indique, cette approche consiste à transférer votre pile sur site vers le cloud. Vous transférez une copie exacte de votre environnement actuel sans y apporter de modifications importantes pour profiter d'un retour sur investissement plus rapide. Cette approche convient aux entreprises conservatrices ou qui n'ont pas élaboré de stratégie à long terme pour tirer parti de fonctionnalités cloud avancées.


2. Nouvelle plate-forme (Replatforming)

Cette variante implique de procéder à quelques ajustements afin d'optimiser votre environnement pour le cloud. Toutefois, l'architecture de base des applications reste identique. C'est également une bonne stratégie pour les entreprises conservatrices qui veulent se tourner vers le cloud tout en profitant de bénéfices comme l'amélioration des performances du système.


3. Rachat (Repurchasing)

Cette approche consiste à déplacer vos applications vers un nouveau produit cloud natif, appelé plateforme SaaS (par exemple, déplacer une solution CRM vers Salesforce). Le risque est de ne plus maîtriser aussi bien le code et vous devez former votre équipe sur cette nouvelle plateforme. Malgré tout, le rachat peut être l'option la plus économique s'il permet de remplacer un ancien environnement hautement personnalisé.


4. Redéveloppement (Refactoring)

Le redéveloppement (ou refonte) consiste à complètement reconcevoir vos applications. Cette approche est souvent choisie par les entreprises qui ont besoin de fonctionnalités cloud qui n'existent pas dans leur environnement actuel, comme l'évolutivité automatique du cloud ou le traitement informatique sans serveur. Le redéveloppement est généralement l'option la plus onéreuse, mais c'est aussi celle qui sera la plus facilement compatible avec les versions futures.


5. Retrait (Retiring)

Après avoir évalué le niveau de préparation de vos applications pour le cloud, il est possible que certaines d'entre elles ne vous soient plus utiles. Dans ce cas, il vous suffit de les désactiver. Les économies ainsi réalisées peuvent même optimiser votre analyse de rentabilité pour les applications prêtes à être migrées.


6. Conservation (Retaining)

Pour certaines entreprises, adopter les technologies du cloud n'a encore aucun sens. Vous ne pouvez pas migrer vos données vers le cloud pour des questions de conformité ? Vous n'êtes peut-être pas prêt à hiérarchiser une application qui vient d'être mise à niveau ? Dans ce cas, ne passez pas tout de suite au cloud computing. Vous ne devez migrer que ce qui est utile à votre activité.


Quels sont les bénéfices de la migration vers le cloud ?

La force du cloud repose sur son infrastructure flexible. Cet atout offre de nombreux bénéfices, notamment, mais sans s'y limiter :

  • La baisse des coûts d'hébergement : dans le cloud, vous n'avez plus à vous soucier des coûts et des conditions d'exécution des serveurs physiques. Un data center tiers gère les serveurs, souvent contre abonnement, ce qui entraîne une baisse des CapEx.
  • L'agilité et l'évolutivité : les DSI estiment que l'agilité est l'un des principaux facteurs favorisant l'adoption des technologies du cloud, d'après Gartner. Non seulement, les services cloud adaptent automatiquement la capacité en fonction des fluctuations de la demande, mais ils permettent aussi aux équipes de collaborer sur les mises à jour applicatives ou la résolution des problèmes, où qu'elles se trouvent et à distance. Ce niveau de continuité offre aux entreprises un avantage concurrentiel majeur.
  • Une empreinte carbone réduite : comme la capacité des serveurs augmente ou diminue selon vos besoins, vous n'utilisez que l'énergie et les ressources dont vous avez besoin. Vous pouvez même réduire votre pool de data centers à un seul, voire aucun, diminuant ainsi votre impact environnemental.
  • La reprise après sinistre : c'est un atout important pour les entreprises de toutes tailles, mais qui a toujours coûté trop cher pour les PME. Aujourd'hui, le cloud permet à un plus grand nombre d'entreprises d'implémenter des solutions de sauvegarde et de restauration plus rapides à gérer et qui exigent un investissement de départ moindre.
  • La sécurité : le cloud offre une sécurité accrue par rapport aux data centers en stockant vos données sensibles et vos applications de manière centralisée. La plupart des fournisseurs cloud empêchent aussi le trafic indésirable d'accéder à vos données en déployant des mises à jour de sécurité régulières, ce qui bloque les menaces et vous permet de vous concentrer sur votre cœur de métier.

Quels sont les défis d'une migration vers le cloud ?

Assurer une migration fluide des applications est un défi majeur pour les spécialistes des technologies. Même après avoir trouvé le fournisseur cloud approprié, le processus de migration reste toujours risqué. Les principaux dangers sont :

Les interruptions

Le processus de migration peut entraîner une interruption temporaire des serveurs internes. Or, sans sauvegarde adaptée ou système d'allocation des ressources, une panne peut avoir des conséquences désastreuses sur les performances applicatives et donc sur la fidélité des clients.


Les pertes de données

Une fois transférées dans le cloud, les données de votre entreprise sont extrêmement vulnérables. Elles peuvent devenir indisponibles ou être victimes d'une faille. Vous devez appliquer des contrôles de sécurité du cloud, comme la gestion des accès privilégiés et le chiffrement des applications, afin de réduire les risques.


La gestion des ressources

Tous les professionnels de l'IT ne font pas confiance au cloud. Les collaborateurs habitués à gérer des serveurs physiques auront peut-être besoin d'une formation sur cette nouvelle infrastructure. L'adoption des technologies du cloud entraîne aussi parfois la réorganisation du service IT ou du fonctionnement de l'entreprise.


L'interopérabilité

Il n'est pas facile d'assurer une communication adéquate entre vos applications existantes et les environnements cloud récents. Vous devrez sans doute adapter vos processus en fonction de votre fournisseur cloud.


Conclusion

Ce ne sont que quelques-uns des défis à relever au moment d'une migration. C'est pourquoi la planification, les tests et l'allocation précise des ressources sont d'une importance majeure. Contactez un fournisseur de solutions APM pour résoudre ces défis avant de développer votre plan de migration vers le cloud afin d'en assurer la réussite.