Vous avez un compte ?

  •   Contenu personnalisé
  •   Vos produits et votre assistance

Besoin d'un compte ?

Créer un compte

Qu'est-ce qu'un data center ?

Dans sa forme la plus simple, le data center est une installation physique utilisée par les entreprises pour héberger des applications et des données stratégiques. La conception d'un data center repose sur un réseau de ressources de traitement et de stockage capable de distribuer des applications et des données partagées. Les composants clés d'une conception de data center sont les routeurs, les commutateurs, les pare-feu, les systèmes de stockage, les serveurs et les contrôleurs de distribution d'applications.

Qu'est-ce qui définit un data center moderne ?

Les data centers modernes sont très différents de ce qu'ils étaient il y a encore quelques temps. L'infrastructure a évolué des serveurs physiques traditionnels sur site vers des réseaux virtuels prenant en charge les applications et les workloads sur l'ensemble des pools de l'infrastructure physique et dans un environnement multicloud.

À l'ère actuelle, les données sont connectées à de très nombreux data centers, en périphérie du réseau et dans des clouds publics et privés. Le data center doit pouvoir communiquer sur ces différents sites, en local et dans le cloud. Le cloud public lui-même est un ensemble de data centers. Lorsque les applications sont hébergées dans le cloud, elles utilisent les ressources du data center du fournisseur cloud.

Pourquoi les data centers sont-ils essentiels pour l'entreprise ?

Dans le contexte d'une infrastructure IT d'entreprise, les data centers sont conçus pour prendre en charge les applications et les activités professionnelles suivantes :

  • Les e-mails et le partage de fichiers
  • Les applications de productivité
  • La gestion de la relation client (CRM)
  • La planification des ressources d'entreprise (ERP) et des bases de données
  • Le Big Data, l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique
  • Les postes de travail virtuels et les services de collaboration et de communications

Quels sont les composants clés d'un data center ?

La conception d'un data center repose sur des routeurs, des commutateurs, des pare-feu, des systèmes de stockage, des serveurs et des contrôleurs de distribution d'applications. Ces composants stockent et gèrent des applications et des données stratégiques, ce qui fait de la sécurité du data center un facteur essentiel non négligeable lors de la conception. Ensemble, ils fournissent :

Une infrastructure réseau. Elle connecte les serveurs (physiques et virtualisés), les services de data center, le stockage et les connexions externes aux sites où se trouvent les utilisateurs finaux.

Une infrastructure de stockage. Les données sont l'essence du data center moderne. Les systèmes de stockage servent à conserver ces ressources précieuses.

Des ressources de traitement. Les applications sont les moteurs d'un data center. Ces serveurs fournissent la capacité de traitement, la mémoire, le stockage local et la connectivité réseau nécessaires aux applications.

Comment fonctionnent les data centers ?

Les services du data center sont généralement déployés pour protéger la performance et l'intégrité de ses composants clés.

Des appliances de sécurisation du réseau. Le pare-feu et le système de protection contre les intrusions protègent le data center.

Le contrôle de la distribution d'applications. Des dispositifs d'équilibrage de la charge et de basculement automatiques assurent la résilience et la disponibilité des applications afin de préserver leur performance.

Sur quoi repose un équipement de data center ?

Pour prendre en charge le matériel et les logiciels, les composants du data center doivent s'appuyer sur une infrastructure robuste, comprenant des sous-systèmes d'alimentation, des systèmes d'alimentation sans coupure (UPS), une ventilation, des systèmes de refroidissement, des systèmes d'extinction d'incendies, des générateurs de secours et des connexions aux réseaux externes.

Quels sont les normes d'une infrastructure de data center ?

La norme ANSI/TIA-942 est la plus largement adoptée pour la conception et l'infrastructure d'un data center. Elle inclut les standards ANSI/TIA-942, qui valident la conformité avec l'un des quatre niveaux de data center classés selon leur redondance et leur tolérance aux pannes.

Niveau 1 : infrastructure de site de base. Un data center de niveau 1 offre une protection limitée contre les événements physiques. Il comprend des composants uniques et un seul chemin de distribution non redondant. 

Niveau 2 : infrastructure de site avec composants redondants. Ce data center offre une protection renforcée contre les événements physiques. Il comprend des composants redondants et un seul chemin de distribution non redondant. 

Niveau 3 : infrastructure de site avec capacité de maintenance simultanée. Ce data center offre une protection contre presque tous les événements physiques, en fournissant des composants redondants et plusieurs chemins de distribution indépendants. Chaque composant peut être retiré ou remplacé sans perturber les services fournis aux utilisateurs. 

Niveau 4 : infrastructure de site à tolérance aux pannes Ce data center fournit les plus hauts niveaux de tolérance aux pannes et de redondance. Les composants redondants et les multiples chemins de distribution indépendants permettent d'assurer une maintenance simultanée et la prise en charge des pannes partout dans l'installation sans provoquer d'interruption.

Types de data centers

De nombreux types de data centers et modèles de service sont disponibles. Leur classification varie selon leur appartenance à une ou plusieurs entreprises, leur intégration dans la topologie des autres data centers (le cas échéant), les technologies qu'ils utilisent pour le traitement et le stockage, et même leur consommation d'énergie. Les autre types principaux de data centers sont les suivants :

Data centers d'entreprise

Ils sont conçus, détenus et exploités par les entreprises et optimisés pour leurs utilisateurs. Ils sont généralement hébergés sur le réseau local de l'entreprise.


Data centers de services managés

Ces data centers sont gérés par un tiers (ou un fournisseur de services managés) pour le compte d'une entreprise. L'entreprise loue l'équipement et l'infrastructure au lieu de les acheter.


Data centers partagés

Dans ce type de data center, l'entreprise loue un espace dans un data center détenu par d'autres et situé en dehors de ses locaux. Le data center partagé héberge l'infrastructure : bâtiment, refroidissement, bande passante, sécurité, etc., tandis que l'entreprise fournit et gère les composants, y compris les serveurs, les systèmes de stockage et les pare-feu.


Data centers dans le cloud

Dans cette forme de data center situé hors site, les données et les applications sont hébergées par un fournisseur de services cloud comme Amazon Web Services (AWS), Microsoft (Azure) ou IBM Cloud, ou d'autres fournisseurs de cloud public.

Apprenez-en plus sur les data centers, leur évolution future et leur impact sur votre réseau.


Évolution de l'infrastructure : des mainframes aux applications cloud

L'infrastructure informatique a connu trois grandes vagues d'évolution ces 65 dernières années :

  • La première s'est traduite par le passage des unités centrales propriétaires aux serveurs x86 basés sur site et gérés par des équipes IT internes.
  • La deuxième vague s'est traduite par la généralisation de la virtualisation de l'infrastructure prenant en charge les applications. Cette phase a contribué à optimiser l'utilisation des ressources et à renforcer la mobilité des workloads entre les pools d'infrastructure physique.
  • La troisième vague est celle que nous sommes en train de vivre et qui est marquée par l'adoption croissante des infrastructures de cloud, de cloud hybride et de cloud natif (applications nées dans le cloud).

Réseau distribué d'applications

Cette évolution a permis de mettre en place une informatique distribuée. Il s'agit de distribuer les données et les applications entre différents systèmes disparates, connectés et intégrés à l'aide de services réseau et de normes d'interopérabilité afin qu'ils fonctionnent comme un même environnement. C'est pourquoi l'expression « data center » est désormais utilisée pour désigner le département responsable de ces systèmes, où qu'ils se trouvent.

Les entreprises peuvent choisir de construire et de maintenir en conditions opérationnelles leurs propres data centers de cloud hybride, de louer un espace auprès d'établissements de data center partagé, de consommer des services de stockage et de traitement partagés, ou d'utiliser des services reposant sur un cloud public. L'effet de cette approche est que, de nos jours, les applications ne résident plus en un seul endroit. Elles fonctionnent dans plusieurs clouds publics et privés, via des offres de services managés et dans des environnements classiques. À l'ère du multicloud, le data center est devenu vaste et complexe et vise à offrir une expérience utilisateur optimale.