Vous avez un compte ?

  •   Contenu personnalisé
  •   Vos produits et votre assistance

Besoin d'un compte ?

Créer un compte

La fascinante histoire du Wi-Fi, de Hawaï à Mars

Impossible d'imaginer la vie sans Wi-Fi. Les effets positifs de l'Internet mobile se font ressentir à tous les niveaux de la société, des secteurs de la justice, de la santé et de l'éducation jusqu'à l'entreprise, où il a transformé les modes de travail. 

Dans cet article, nous retraçons l'histoire des réseaux sans fil et parlons de l'avenir du Wi-Fi, qui pourrait bien s'étendre jusqu'à la planète Mars.

1971 : ALOHANET

Le Wi-Fi est apparu pour la première fois à Hawaï en 1971. À cette époque, ALOHANET reliait les îles de l'archipel grâce à un réseau de paquets sans fil UHF. Ce réseau fut un précurseur d'Ethernet et des protocoles IEEE 802.11.

1985 : Ouverture des premières bandes de fréquence

Rétrospectivement, on peut dire que la décision de la FCC (Federal Communications Commission) d'ouvrir plusieurs bandes de fréquence du spectre sans fil a contribué à faire naître le Wi-Fi. Ces premières bandes de fréquence à 900 MHz, 2,4 GHz et 5,8 GHz étaient réservées aux équipements comme les fours micro-ondes, qui utilisaient l'énergie de radiofréquence à d'autres fins que la communication.

1991 : WaveLAN ouvre la voie

Ensemble, la NCR Corporation et AT&T ont inventé l'ancêtre du Wi-Fi 802.11, initialement destiné à être utilisé dans les systèmes de caisses enregistreuses. Les premiers produits sans fil sont apparus sous le nom de marque WaveLAN, considérée comme l'inventrice du Wi-Fi actuel.

1992 : Réduction de l'écho du signal Wi-Fi (par hasard)

au cours d'une expérience infructueuse, le CSIRO a mis au point une technologie cruciale pour le Wi-Fi et et a déposé en 1992 et 1996 des brevets, qui ont ensuite été utilisés pour réduire l'écho du signal Wi-Fi, bien qu'ils n'aient pas été destinés à cela au départ.

1993 : Invention des hotspots

Le concept des réseaux locaux publics, aujourd'hui appelés hotspots, a été proposé pour la première fois par Henrik Sjodin à la Conférence NetWorld+Interop de San Francisco.

1997 : IEEE 802.11

Lorsque deux machines communiquent entre elles, elles ont besoin de s'appuyer sur des normes. L'IEEE 802.11 désigne l'ensemble de normes qui définissent la communication des réseaux locaux sans fil. La première version du protocole a été publiée en 1997 et offrait jusqu'à 2 Mbit/s de débit de liaison.

1998 : Les hotspots Wi-Fi deviennent une réalité

Le fournisseur d'accès Internet sans fil MobileStart est le premier à avoir placé un hotspot Wi-Fi dans un aéroport, un hôtel ou un café.

1999 : La Wi-Fi Alliance

Jusque là, la technologie était simplement nommée IEEE 802.11. Plusieurs entreprises se sont regroupées pour former une association mondiale à but non lucratif en vue de créer une expérience utilisateur optimale à l'aide de la technologie de réseau sans fil. En 2000, le cabinet de conseil Interbrand a été chargé de trouver un nom pour cette technologie et a proposé « Wi-Fi ».

L'association à but non lucratif s'est ensuite auto-baptisée la Wi-Fi Alliance. Phil Belanger, membre fondateur, a indiqué que le terme « Wi-Fi » était un jeu de mots inspiré de « Hi-Fi ». Interbrand a également créé le logo Wi-Fi pour indiquer qu'un produit a été certifié pour l'interopérabilité. Ce logo qui représente le Yin et le Yang signale donc l'interopérabilité de tous les produits certifiés Wi-Fi.

La norme 8021.11 a été ratifiée à deux reprises. Les normes 802.11a et 802.11b ont été mises sur le marché. La norme 802.11a qui utilise la bande de fréquence 5 GHz proposait beaucoup plus de canaux et de bande passante. Mais c'est la norme 802.11b qui est devenue populaire avec une bande passante de seulement 11 Mbit/s. Ce succès s'explique par sa couverture : la fréquence la plus basse de 2,4 GHz offrait une meilleure couverture cellulaire que la fréquence supérieure de 5 GHz.

Rapides, fiables et sécurisées : découvrez les solutions réseau de Cisco pour les PME.

2000 : La norme 802.11b devient la technologie WLAN définitive

Les produits conformes à la norme 802.11b sont apparus sur le marché au début des années 2000. Ils offraient un débit de données brutes maximal de 11 Mbit/s. Cette technologie LAN sans fil a fini par s'imposer définitivement en raison de son débit supérieur à celui de la norme d'origine et de son prix réduit.

2003 : Processeur Intel Centrino et norme 802.11g

Avec son débit moyen de 22 Mbit/s, la norme 802.11g a rapidement été adoptée (avant même sa ratification), car elle permettait de s'adapter à la hausse des débits de données et de réduire les coûts de fabrication.

Utilisant une forme avancée de technologie à étalement de spectre appelée OFDM (Orthogonal Frequency-Division Multiplexing), elle peut atteindre des débits de 54 Mbit/s sur une bande de fréquence de 2,4 GHz, fournissant le même débit de données que la norme 802.11a sur une distance bien plus longue. C'est la raison pour laquelle elle est devenue si populaire.

Intel a lancé sa plate-forme Centrino en 2003 et les nouveaux ordinateurs portables étaient livrés avec une carte Wi-Fi native intégrée. Il n'était plus nécessaire d'acheter une carte CardBus (PCMCIA) distincte (et coûteuse). Le Wi-Fi était inclus par défaut.

2007 : Les ordinateurs portables remplacent les postes de travail

Au travail, les ordinateurs portables ont pris le pas sur les ordinateurs de bureau, marquant un tournant décisif dans l'informatique mobile. Avant 2007, les ordinateurs de bureau étaient la norme. Après 2007, les ordinateurs portables sont devenus la norme. Tout à coup, le Wi-Fi est devenu beaucoup plus important qu'Ethernet.

Un autre événement important a marqué cette année-là : l'introduction de la norme 802.11i. C'est celle que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de chiffrement WPA2, dispositif de sécurité remplaçant les normes WEP et WPA (2004). La norme WPA2 a considérablement amélioré la fiabilité de la sécurité Wi-Fi et a donc contribué à l'acceptation et à l'adoption du Wi-Fi dans le commerce et les entreprises.

2008 : L'iPhone 3G déclenche une adoption massive

L'iPhone 3G, la deuxième génération d'iPhone, intègre un véritable client Wi-Fi natif. Il est à l'origine de l'adoption massive des smartphones et marque le début de l'ère du Wi-Fi.

2009 : Débits supérieurs à 500 Mbit/s

La norme 802.11n est approuvée au mois d'octobre, pour une utilisation sur des fréquences de 2,4 GHz et 5 GHz, avec des débits pouvant atteindre 600 Mbit/s. Cependant, si le débit de 600 Mbit/s était bien assuré par la norme 802.11n, aucun produit mis sur le marché ne l'a jamais pris en charge. Elle nécessite en effet quatre flux spatiaux, mais aucun client n'intégrait cette capacité.

2010 : iPad et BYOD

L'iPad est arrivé et s'est avéré être bien plus qu'un gros iPhone. Un nouveau terme a fait son apparition sur le marché : BYOD ou « Bring Your Own Device ». Les premiers acquéreurs de smartphones et tablettes utilisent désormais leurs appareils personnels au bureau et confient leur bon fonctionnement à l'équipe IT.

2013 : Le Wi-Fi 5

La norme 802.11ac (Wi-Fi 5) est introduite sur le marché, offrant un débit pouvant atteindre 6,9 Gbit/s sur une bande de fréquence de 5 GHz.

2014 : Maisons et villes intelligentes

Les appareils électroménagers intelligents et les applications de ville intelligente s'imposent peu à peu dans notre quotidien : thermostats, ampoules, sécurité domestique, systèmes de surveillance et de contrôle, appareils de cuisine, produits automobiles et objets connectés activés par Wi-Fi. La même année, Apple annonce la prise en charge des appels Wi-Fi sur son iPhone 6.

2016 : Le Wi-Fi pour l'IoT

La Wi-Fi Alliance a approuvé la norme 802.11ah pour la connectivité IoT et l'a appelée HaLow. L'objectif était de créer des réseaux étendus sur des fréquences de 2,4 GHz et 5 GHz, avec des débits de données pouvant atteindre 347 Mbit/s. La norme HEW (High Efficiency Wireless) s'appuyait sur HaLow pour ajouter des fonctionnalités IoT (Internet of Things).

2019 : Un point d'accès, plusieurs appareils

La norme 802.11ax intègre la technique OFDMA (Orthogonal Frequency-Division Multiple Access), qui permet à plusieurs appareils de partager simultanément le même point d'accès et le même canal Wi-Fi, ce qui est particulièrement utile. Elle sera formellement ratifiée par l'IEEE en 2019 et vise à améliorer les performances dans les zones denses telles que les établissements scolaires, les stades et les aéroports.

2020 : Amélioration de la durée de vie des batteries

La norme 802.11ba, qui améliore la durée de vie des batteries des appareils et des capteurs sur les réseaux IoT, pourrait être approuvée d'ici 2020.

2022 : Un demi-milliard de hotspots Wi-Fi

À l'échelle mondiale, Cisco prévoit que les hotspots publics vont être multipliés par 4, passant de 124 millions en 2017 à près de 549 millions d'ici 2022.

2025 : Puissance illimitée

Mike Ryan, fondateur de Fusion Futures, estime que les réseaux 4G et 5G seront obsolètes d'ici 2025avec l'introduction des réseaux Wi-Fi à débit illimité.

2030 : Mars et au-delà ?

Elon Musk, fondateur de SpaceX, s'est donné pour mission de coloniser Mars. Le Wi-Fi sera-t-il disponible sur la planète rouge d'ici 2030 ?

Apprenez-en plus sur le routage, la commutation, la sécurité, le sans-fil et les téléphones IP dans notre e-book sur les produits réseau essentiels pour les PME.

Retrouvez l'histoire du Wi-Fi dans l'infographie Histoire du Wi-Fi.