Guest
istock_100055697

Liste de vérification pour le fabricant qui souhaite préparer son usine pour le futur

Une usine « préparée pour le futur ». Par le passé, il pouvait s’agir d’une usine qui utilisait la technologie de la vapeur. Ou encore l’une des premières usines à avoir adopté l’électricité. Aujourd’hui, une usine préparée pour le futur est synonyme de la prochaine révolution industrielle (industrie 4.0) et de l’utilisation de la technologie cyberphysique dans l’ensemble de la chaîne de fabrication.


Préparé pour le futur |

Locution adjectivale. (Un produit ou un système) peu susceptible de devenir obsolète.

Locution verbale. Préparer (un produit ou un système) pour le futur.


Les technologies cyberphysiques et l’industrie 4.0 sont l’avenir du secteur manufacturier. Les avantages qu’ils présentent pour une usine, notamment l’amélioration de la qualité des produits, l’utilisation optimale des machines et la réduction des temps d’arrêt imprévus, ne peuvent que contribuer au succès des premiers adeptes. Plus il faut de temps à leurs concurrents pour adopter ces nouvelles technologies, plus ces avantages se multiplient, ce qui fait qu’il est de plus en plus difficile pour les retardataires de suivre le rythme.

Les premiers adeptes prospèrent. Leurs concurrents luttent pour survivre.

Mais préparer son usine pour le futur n’implique pas seulement d’adopter des solutions de l’industrie 4.0. Se préparer pour le futur nécessite un investissement dans toutes les catégories de ressources si les fabricants veulent une usine construite pour durer.

L’avenir de votre usine est-il assuré? Pour le découvrir, évaluez votre usine à l’aide de notre liste de caractéristiques essentielles.

Essentiel no 1 : Talent

Les investissements dans la main-d’œuvre vont de pair avec les investissements dans la technologie. Sans la bonne technologie, vos employés ne peuvent pas performer à leur meilleur. Sans les bonnes compétences et les bons talents dans votre organisation, les meilleures technologies n’auront aucune incidence sur vos résultats.

Une usine préparée pour le futur requiert les deux : la bonne technologie et les talents appropriés pour l’exploiter.

Bonne nouvelle : les investissements dans les technologies et dans les talents peuvent se compléter mutuellement. Un investissement dans la technologie vidéo, par exemple, permet non seulement d’introduire un système vidéo de dépannage à distance dans l’usine, mais il constitue également un moyen de former les employés et d’offrir des programmes de formation continue.

Découvrez comment la technologie vidéo peut vous aider à combler le manque de talents.(en anglais)

Essentiel no 2 : Cybersécurité

L’intégration de l’Internet des objets dans les usines de fabrication a créé de nouveaux défis pour les professionnels des technologies de l’information (TI) et les dirigeants manufacturiers. L’un des plus importants est sans nul doute la cybersécurité, puisque les usines continuent d’être l’une des cibles les plus attrayantes aux yeux des attaquants par maliciels et rançongiciels.

La raison? Des réseaux industriels non protégés et des systèmes de contrôle obsolètes.

Au minimum, tout plan visant à préparer une usine pour le futur doit comprendre une stratégie de cybersécurité complète. Le futur sera numérique. Le même niveau de protection des données que nous exigeons pour nos données personnelles doit s’appliquer sur nos lieux de travail. Voudriez-vous que quelqu’un puisse avoir accès à votre réseau informatique domestique?

Et pourtant, les dirigeants manufacturiers sous-estiment souvent l’importance de la cybersécurité à l’usine. Un cinquième des fabricants canadiens ont admis n’avoir pris aucune mesure pour se défendre contre les cyberattaques. Confieriez-vous vos renseignements personnels à ces entreprises?

Une stratégie de cybersécurité protège non seulement les données sensibles dans l’usine, mais elle augmente également la confiance des consommateurs dans une organisation. Et avec des couches de sécurité appropriées en place, comme une zone démilitarisée industrielle (IDMZ) et des contrôles d’accès, les données vont là où vous le voulez et nulle part ailleurs.

En savoir plus sur les mesures à prendre pour protéger votre usine contre les cybermenaces.

Essentiel no 3 : Réseau industrielk

Toutes les usines possèdent un réseau industriel, mais les usines préparées pour le futur ont un réseau industriel construit sur une architecture Converged Plantwide Ethernet (CPwE). La différence? De nombreux réseaux industriels existants sont horizontaux, sans aucune segmentation du trafic entre les contrôles, les dispositifs de traitement, les appareils de surveillance et les activités de l’usine. Autrement dit, vos périphériques d’entrée-sortie peuvent « parler » directement à vos interfaces homme-machine (IHM).

Pourquoi un réseau industriel horizontal est-il mauvais pour les affaires? Tout d’abord, il rend l’usine plus vulnérable aux cybermenaces. Si tout ce qu’un attaquant doit faire est de pirater un périphérique entrée-sortie ou un certificat d’attribution de privilège pour accéder à l’usine entière (et pire encore, au réseau de l’entreprise si aucune IDMZ n’est en place), les conséquences d’une attaque seront beaucoup plus importantes. En second lieu, un réseau horizontal présente une faible capacité de sauvegarde (redondance) si l’un des quelques commutateurs du réseau fait défaut.

Dans un réseau industriel segmenté construit avec l’architecture CPwE, chaque niveau des systèmes de contrôle est défini et associé à son propre commutateur afin d’assurer que le trafic est acheminé correctement, de façon sécurisée et sans perte de données. En outre, chaque niveau est conçu avec comme priorité la redondance. Si un commutateur tombe en panne, l’autre récupère le trafic excédentaire. Aucune interruption de service.

En savoir plus sur les avantages de l’architecture CPwE.(en anglais)

Lecture supplémentaire : Pourquoi un réseau informatique optimise l’exploitation des sites de production?

Essentiel no 4 : Culture

Préparer une usine pour le futur ne peut se faire sans l’appui de la direction. Mettre en œuvre les trois premiers « essentiels » de la présente liste nécessite d’importants investissements en argent, en temps et en ressources humaines qui ne doivent pas être ignorés. Pour réussir, la direction doit pleinement s’engager sur la voie de l’industrie 4.0 et entamer un changement culturel descendant que tous les employés devront adopter. Pour que la direction décide d’adopter l’industrie 4.0 et de préparer son usine pour le futur, les avantages d’une telle entreprise doivent être clairs :

Réduction des temps d’arrêt. Réduction des défaillances. Optimisation de l’utilisation des ressources. Accélération de la mise en marché. Réduction des coûts.

Présenter ces concepts à la direction et discuter des vulnérabilités de l’usine constituent une excellente façon d’évaluer l’état de préparation de l’usine pour le futur. BDC a récemment publié un rapport présentant des données incroyables sur la réussite des projets de l’industrie 4.0 au Canada.

Si vous êtes prêt à préparer votre usine pour le futur, nous pouvons vous aider. Communiquez avec nous dès maintenant.