Vous avez un compte ?

  •   Contenu personnalisé
  •   Vos produits et votre assistance

Besoin d'un compte ?

Créer un compte

De nouvelles compétences pour le réseau moderne

keyImg
Résumé de la section

En acquérant de nouvelles compétences de grande valeur, les spécialistes du réseau seront en position de progresser professionnellement et ils joueront un rôle stratégique dans le développement et la compétitivité de l'entreprise.

En savoir plus >

Au cours des deux prochaines années, les technologies réseaux avancées vont modifier presque toutes les fonctions réseau. L'IT joue un rôle plus central dans la transformation de l'entreprise et les professionnels IT doivent s'adapter.

Lorsqu'une entité de l'entreprise déploie une nouvelle application IoT, un nouveau service cloud ou une nouvelle politique de conformité, les professionnels IT doivent identifier les attentes vis-à-vis du réseau et le rôle qui leur revient s'ils veulent fournir les services réseau requis à temps et de manière sécurisée.

Dans cette partie du rapport, nous allons examiner les trois principales fonctions du département IT : l’architecte réseaux, l’ingénieur réseaux et le responsable IT. Nous verrons comment elles changent et identifierons les nouvelles compétences que ces professionnels doivent acquérir pour superviser un environnement réseau d'entreprise qui évolue rapidement.

Responsable IT

  • Supervision globale du réseau et de l'IT
  • Supervision de la stratégie réseau et de l'architecture réseau

Intitulés de postes : stratège réseau, architecte réseau/IT, responsable réseau

Cadre masculin d'âge mûr avec une barbe courte, portant une cravate et regardant sur le côté

Architecte réseaux

  • Chargé de définir la stratégie, la feuille de route et l'architecture du réseau, ainsi que les technologies à privilégier

Intitulés de postes : DSI, VP infrastructure IT, directeur IT

Jeune cadre portant une chemise décontractée, avec la tête tournée

Ingénieur réseaux

  • Chargé du déploiement, de la configuration, de la maintenance et de la résolution des problèmes du réseau

Intitulés de postes : ingénieur réseau, administrateur réseau, ingénieur de support réseau

Cadre souriant, portant une cravate, avec les bras croisés

60 % des responsables métier pensent que l'IT mène la stratégie de transformation de l'entreprise. Pourtant, 93 % des cadres indiquent que la pénurie de compétences les empêche d'agir suffisamment vite1.

Un homme et une femme discutant dans un open-space délimité par des parois vitrées

Se préparer à l'évolution des compétences réseau

Ce ne sera une surprise pour personne : la mutation du réseau d'entreprise va de pair avec l'évolution des compétences nécessaires à sa conception et à sa gestion. Dans deux sondages récents, les responsables IT et les architectes réseaux mettent en lumière les écarts de compétences qu'ils constatent, parfois dans des domaines inattendus.

Principales pénuries de compétences dans les technologies de l'information

Les données issues de notre sondage sur les compétences IT montrent que, dans l'IT en général, les technologies avancées telles que le cloud, l'architecture d'entreprise, le Big Data et l'analytique, le DevOps, ainsi que la cybersécurité figurent au sommet de la liste des compétences et spécialisations qui font défaut1. Incidemment, le besoin de compétences dans les quatre premiers de ces domaines (cloud, architecture d'entreprise, analytique des données et DevOps) illustrent parfaitement l'évolution que subissent les fonctions IT .

Figure 30 Principales pénuries de compétences IT
Diagramme montrant les principales pénuries de compétences IT. Les deux premières réponses sont : expertise du cloud avec 51 % et architecture d'entreprise avec 46 %

Principales pénuries de compétences dans le domaine des réseaux

Dans notre sondage sur les tendances mondiales des réseaux en 2019, nous avons demandé aux responsables IT et architectes réseaux d'évaluer le degré de préparation de leurs équipes pour la conception et la maintenance d'un réseau répondant aux exigences futures de leur entreprise.

Dans l'ensemble, responsables et architectes se disent confiants dans les capacités de leurs équipes réseaux. Pour les responsables IT, l'analytique et l'IA sont les domaines nécessitant le plus d'attention, ainsi que les compétences métier et les compétences en développement d'applications. Les architectes réseaux reconnaissent aussi une pénurie de compétences en analytique et en IA, tout en citant d'autres domaines à améliorer : intégration IT/OT, automatisation et DevOps réseau2.

Figure 31 Confiance dans la préparation des équipes réseau sur différents types de compétences
Diagramme montrant les réponses à la question « Comment noteriez-vous le degré de préparation de cette équipe pour concevoir et maintenir un réseau à la hauteur des futures exigences de votre entreprise dans chacun des domaines suivants ? »

Besoin croissant de compétences métier et humaines

Notre propre sondage sur les compétences IT montre que le sens des affaires est la compétence la plus rare dans l'IT aujourd'hui1. Il est essentiel que les entreprises comblent cette pénurie pour faire la transition vers des réseaux intuitifs. En parlant le langage des affaires, l'IT peut effectivement convertir les objectifs métier, ou l'intention métier, en politiques IT de haut niveau qui, à leur tour, peuvent déterminer les configurations d'infrastructure et d'équipement.

Figure 32 Le sens des affaires, l'une des principales pénuries de compétences
Diagramme montrant les réponses à la question « Quels sont les principaux domaines de compétence et d'expertise IT qui vous font défaut pour soutenir les initiatives de transformation de l'entreprise ? ». Première réponse : le sens des affaires avec 42 %
Cadre masculin d'âge mur pensif, portant une cravate et assis sur une chaise

La méthode Cisco pour développer le sens des affaires

Chez Cisco, nous avons créé « Customer Zero », un programme qui place les professionnels de l'IT dans un environnement de développement de produit, où ils peuvent acquérir le sens des affaires et des compétences humaines comme la pensée critique et la capacité à résoudre des problèmes profonds. Les employés sont ainsi encouragés à s'adapter et à évoluer, ce qui nous aide à rester compétitifs.

Future prééminence des fonctions transversales

Dans un avenir proche, certaines fonctions IT vont devenir transversales et englober plusieurs domaines. Par exemple, les administrateurs réseau qui complètent leur profil avec des compétences en programmation ou en analytique des données pourront occuper une fonction émergente et ainsi élargir leur contribution et accroître la valeur de leur travail.

Ces fonctions transversales nécessiteront des combinaisons rares et très recherchées de savoir-faire techniques et de maîtrise des langages. Par exemple, les ingénieurs pourront programmer le réseau via des API et divers langages de programmation. Ou encore, les équipes NetOps et SecOps pourront collaborer pour mettre au point des workflows opérationnels rationalisés et communs.

« Nous avons besoin d'ingénieurs réseau et infrastructure qui ont la volonté de concevoir, de mettre sur pied et d'exploiter des infrastructures stratégiques. Nous avons besoin de développeurs logiciels prêts à coder des applications novatrices qui s'exécutent sur l'infrastructure et automatisent les workflows et les tâches. Les entreprises les plus efficaces disposeront d'équipes composées d'experts en logiciel et de spécialistes en infrastructure capables de collaborer. »3

— Susie Wee, VP sénior et CTO, Cisco DevNet

Nouvelles fonctions des architectes réseaux

Incontestablement, la mission la plus urgente des architectes réseaux est d'élaborer une feuille de route pour aboutir efficacement et avec un minimum de risque à une architecture réseau plus agile et en phase avec l'activité métier. Ils devront également optimiser l'IT en créant des catalogues de libre-service réseau, en intégrant le réseau dans les processus IT, en intégrant les workflows NetOps et SecOps, et en faisant converger l'IT et les technologies opérationnelles (OT). Les entreprises auront besoin d'aide pour concevoir des innovations métier mises en œuvre par le réseau, comme la personnalisation géolocalisée, l'optimisation du taux d'utilisation de l'espace de travail, ou encore les applications d'expertise à distance.

Open-space avec plusieurs employés travaillant ensemble

Architecte du futur : apporter de la valeur au-delà du réseau

Pour Joe Clarke, ingénieur émérite chez Cisco, l’architecte réseaux remplira un rôle englobant de plus en plus de fonctions totalement étrangères à ses responsabilités générales actuelles. Les architectes réseaux vont probablement évoluer vers l'une ou plusieurs des spécialités suivantes :

L'interprète métier, chargé d'aligner les performances IT avec l'intention métier :

L'interprète s'efforcera de convertir au mieux les besoins de l'entreprise en impératifs de niveaux de service pouvant être appliqués et surveillés dans l'ensemble du réseau. L'interprète cherchera aussi à mieux utiliser le réseau et les données réseau au profit de l'activité métier et de l'innovation.

  • Compétences métier : déterminer les impératifs métier et les convertir en impératifs réseau.
  • Compétences DevOps : comprendre comment les API de plateforme réseau et les technologies de traitement du langage naturel peuvent créer une passerelle entre l'intention métier et l'IT.

L'architecte d'intégration réseau, centré sur l'intégration du réseau et des domaines IT :

L'intégrateur réalisera l'intégration du réseau dans le processus IT et les systèmes externes. L'intégrateur sera également chargé de l'intégration des différents domaines réseau pour garantir que l'intention est mise en œuvre dans tous les domaines pertinents.

  • Réingénierie et intégration des processus IT : comprendre les processus et workflows de l'IT pour modifier et intégrer les opérations réseau de manière à gagner en efficacité.
  • Opérations de services ITSM : comprendre les processus ITIL (Information Technology Infrastructure Library) pour établir des liens efficaces entre les systèmes d'assurance réseau et les fonctionnalités ITSM.
  • Compétences DevOps : développer sa connaissance des API proposées par une plateforme réseau ouverte et comprendre comment elles peuvent apporter des workflows intégrés à d'autres systèmes IT.

Le gardien du réseau, chargé d'établir des passerelles entre les architectures réseau et sécurité :

Le gardien va incorporer l'intelligence distribuée du réseau dans l'architecture de sécurité et les processus SecOps. Il jouera un rôle essentiel dans la convergence du réseau et de la sécurité.

  • Compétences sécurité : définir des architectures de sécurité réseau, déployer les technologies de sécurité réseau et comprendre en quoi le réseau contribue à la sécurité globale.
  • Compétences DevOps : comprendre comment les API de plateforme réseau peuvent favoriser l'intégration aux systèmes SecOps.

L'architecte de données réseau, centré sur l'exploitation de l'analytique et de l'IA pour le réseau :

L'architecte de données réseau s'efforcera de valoriser les vastes quantités de données transitant par le réseau et les nouveaux outils d'intelligence artificielle afin d'améliorer les services IT et d'apporter de l'information utile à l'entreprise.

  • Compétences en analytique et IA : collecter des données pour accélérer et améliorer la prise de décision. Maîtriser les technologies d'IA et comprendre comment elles peuvent s'appliquer à l'assurance réseau et s'intégrer à d'autres systèmes IT pour renforcer l'assurance globale des services.
  • Compétences métier stratégiques : connaître l'activité de l'entreprise et comprendre comment elle peut s'appuyer sur les données accessibles par le réseau pour étayer ses décisions et créer des opportunités.
Homme souriant assis sur un canapé et travaillant sur un ordinateur portable

La méthode Cisco : parcours de formation IT continue

Chez Cisco, nous avons mis au point plusieurs parcours de formation numériques sur des thèmes comme les spécificités des grandes entreprises, la sécurité, le data center, les prestataires de service, la collaboration et le DevNet, afin de donner aux ingénieurs la possibilité d'acquérir des compétences de pointe. Nous proposons aussi une formation continue à plusieurs échelons (Associate, Specialist, Professional et Expert), ainsi que des cours et certifications gratuits ou remisés pour les employés.

Nouvelles fonctions des ingénieurs réseaux

Alors que la transformation numérique devient un élément central de la stratégie de l'entreprise, les ingénieurs réseaux devront accorder moins d'attention aux tâches de gestion répétitive pour se concentrer davantage sur les services à valeur ajoutée qui appuient les objectifs métier. Cette transition sera facilitée par l'automatisation croissante des réseaux avancés aboutissant à la disparition de certaines des tâches les plus laborieuses des ingénieurs IT.

42 %

Les tâches de gestion répétitives peuvent actuellement mobiliser jusqu'à 55 % du temps et des ressources des praticiens réseau2.

« Aujourd'hui, un bon ingénieur réseau est celui qui sait intégrer les nouvelles technologies aux anciennes et faire le lien entre gestion réseau et développement logiciel. Ce profil exige à la fois une mentalité de DevOps et une connaissance pointue des liens entre les technologies et les objectifs métier.  »

— Joe Clarke, ingénieur émérite, Cisco

Homme de la génération Y debout dans un couloir à l'éclairage futuriste, regardant la tablette qu'il tient dans les mains

Ingénieurs réseau du futur : apporter de la valeur au-delà de la connectivité

Avec la généralisation des réseaux intuitifs, les fonctions d’ingénieurs réseaux vont évoluer vers la prise en charge d'un ou plusieurs piliers des opérations réseau : cycle de vie, processus ou assurance. Dans un tel scénario, les ingénieurs réseaux devront développer les compétences nécessaires pour assumer une ou plusieurs de ces fonctions potentielles :

Le commandeur réseau, centré sur la gestion du cycle de vie du réseau : Le commandeur prendra en charge les processus et les pratiques permettant de maintenir l'intégrité globale et le fonctionnement constant du contrôleur réseau et du réseau sous-jacent.

  • Compétences requises : exploiter, maintenir et ajuster un contrôleur assurant l'automatisation et l'orchestration dans des environnements de réseaux intuitifs. Veiller à la viabilité des intégrations de la plateforme dans d'autres systèmes. Comprendre le cycle de vie de ces contrôleurs et veiller constamment à l'intégrité, la sécurité, la conformité et la stabilité des contrôleurs et du réseau sous-jacent.

L'orchestrateur réseau, centré sur la conversion et l'automatisation des politiques : L'orchestrateur doit comprendre comment les besoins métier se transposent en politiques réseau, puis gérer l'automatisation de ces politiques. Il est également chargé de l'alignement des politiques avec les autres domaines réseau et IT.

  • Compétences requises : savoir parfaitement employer les outils d'automatisation de l'infrastructure, les protocoles d'automatisation et les modèles de données. Maîtriser Linux, Python et les outils de développement pour la programmabilité réseau. Comprendre les formats de données courants. Se familiariser avec les méthodologies agiles de développement logiciel et être à l'aise avec l'utilisation d'API et de boîtes à outils pour interfacer avec les contrôleurs et périphériques réseau.

Le détective réseau, centré sur l'assurance du réseau et des services : Le détective sera versé en utilisation et paramétrage des outils d'assurance réseau qui s'appuient sur l'analytique avancée et l'IA pour veiller à ce que le réseau soit à la hauteur de l'intention métier. Il devra s'intégrer dans les processus de gestion des services IT et travailler étroitement avec l'équipe SecOps pour que les anomalies réseau soient signalées et les failles de sécurité comblées.

  • Compétences requises : identifier et prioriser les tendances en fonction des perspectives obtenues par IA, afin que l'entreprise puisse prendre des mesures proactives. Affiner les systèmes analytiques et commenter les résultats de façon à améliorer constamment la détection des anomalies et la remédiation. Intégrer les processus de détection et de résolution des problèmes réseau dans les processus IT et de sécurité.
Femme attentivement penchée sur l'écran du portable sur lequel elle travaille

Responsables IT : agir pour combler la pénurie de spécialistes réseau

Il est urgent de renforcer les compétences techniques pour réussir la transformation numérique le moment venu. Dans notre sondage sur les tendances mondiales des réseaux en 2019, nous avons invité les responsables IT à nous faire part de leurs actions en cours pour développer les compétences. La requalification, l'expansion et le rééquilibrage sont les principales approches choisies, comme le montre la figure ci-après.

Figure 33 Approches privilégiées pour combler les pénuries de compétences réseau
Diagramme identifiant les principales approches à privilégier par les entreprises pour résoudre les pénuries actuelles. Les trois réponses les plus fréquentes (soit 56 % du total) sont la requalification, l'expansion et le rééquilibrage.

Bien que les responsables émettent des réserves concernant la requalification, cette approche est celle qu'ils privilégient, tant pour les compétences métier de l'IT que pour les compétences techniques.

Figure 34 Principales réserves concernant la requalification
Diagramme présentant les réponses à la question « Quelles sont vos principales préoccupations concernant les éventuels plans de requalification de votre entreprise visant au développement et à la prise en charge d'un réseau plus évolué ? » Les deux premières réponses, qui totalisent 44 %, sont la pénurie de compétences et la fidélisation

Recommandations pour les responsables IT : composer l'équipe réseau du futur

Pour Guillermo Diaz, VP senior de la transformation client chez Cisco, ces cinq stratégies permettent aux responsables de composer une équipe réseau capable de soutenir l'entreprise après sa transformation numérique.

  1. Entretenir une culture de l'apprentissage continu : il est absolument crucial que les responsables IT entretiennent une telle culture. L'apprentissage en continu permettra aux ingénieurs et aux architectes réseaux d'acquérir de manière régulière les compétences dont ils ont besoin pour s'adapter aux nouvelles technologies et aux nouveaux processus opérationnels. Pour ce faire, il est possible de combiner des opportunités de développement en interne et en externe offrant à vos équipes une variété de formations, d'expériences pratiques et de mises en situation.
  2. Trouver le juste équilibre entre requalification et recrutement : d'après notre étude, les responsables recourent de plus en plus à la requalification pour combler les pénuries de compétences. Dans le domaine des nouvelles technologies, il semble toutefois que ce soit le contraire. De nombreuses entreprises cherchent à attirer de nouveaux spécialistes pour occuper les postes technologiques émergents, en particulier ceux liés à l'IA et à l'apprentissage automatique. Le juste équilibre entre développement des compétences et recrutement dépendra des objectifs métier et opérationnels, et de l'avancement de la transformation de votre réseau.

« Il est moins coûteux de requalifier que de recruter un nouveau spécialiste à l'extérieur, indiscutablement du fait du salaire supplémentaire et des frais de recrutement, mais aussi des coûts liés à l'intégration du nouvel employé, au transfert des connaissances tacites de l'entreprise et à la familiarisation avec les processus. Vos collaborateurs en place ne disposent pas forcément de toutes les nouvelles compétences requises, mais ils ont bien des atouts pour vous mettre sur la bonne voie. »4

— Colin Seward, CIO Europe, Moyen-Orient, Afrique et Russie, Cisco

  1. Investir davantage dans la formation et le développement : dans un récent sondage réalisé auprès de responsables IT, nous avons découvert que les entreprises qui réussissent le mieux leur transformation numérique dépensent presque 10 % de plus dans la formation et le développement du personnel IT1. Si le département IT est capable d'évoluer au même rythme que les technologies, il peut prendre des décisions plus rapides, plus judicieuses et plus avisées pour soutenir les objectifs de l'entreprise.

Répondre aux besoins nouveaux : offre étendue de certifications Cisco

Pour accompagner ces nouveaux besoins de formation, les cursus et certifications dédiés aux réseaux, comme ceux proposés par Cisco, se mettent rapidement à jour3.

Tableau montrant l'offre de certifications de Cisco pour l'ingénierie et les logiciels, répartie selon les niveaux Associate, Specialist, Professional et enfin Expert
  1. Encourager les rotations de postes pour développer le sens des affaires : des échanges de postes de courte durée entre les personnels IT et métier contribuent à développer la compréhension de l'entreprise, à faciliter la mise en contexte et à optimiser les interactions ultérieures. Plus spécifiquement, des rotations entre les unités réseau, application et métier permettent de cumuler des compétences liées aux technologies, à la programmabilité et au sens des affaires.
Cadre masculin d'âge mur pensif, portant une cravate et assis sur une chaise

La méthode Cisco : attirer de nouvelles compétences

La découverte de nouveaux talents ne tient pas du hasard. Nous avons donc recours à des programmes spécifiques : la Cisco Networking Academy, notre université des technologies de l'information, et notre programme international de stages permettent de repérer et recruter de jeunes spécialistes. En outre, avec le programme Cisco dédié aux vétérans, nous proposons une formation débouchant sur un emploi à d'anciens militaires souhaitant poursuivre une carrière dans les technologies.

  1. Favoriser un environnement professionnel inclusif : si les recommandations précédentes se focalisent sur les spécialistes, n'oublions pas qu'un milieu professionnel hautement inclusif permet de tirer pleinement parti des compétences disponibles en interne. Les entreprises privilégiant la diversité et l'inclusion dans leur mode de recrutement, de gestion, de développement et de reconnaissance des employés se révèlent plus performantes que celles, parmi la concurrence, qui ne le font pas. À l'initiative des dirigeants, cette démarche passe par la mise en œuvre de normes, de programmes, de politiques et de formations comportementales créant les conditions d'un environnement professionnel inclusif. L'entreprise IT nouvelle génération se doit de prêcher cette culture de la diversité et de l'inclusion par l'exemple dans son fonctionnement quotidien.
À propos de ce rapport

Le rapport sur les tendances mondiales des réseaux en 2020 fournit aux responsables, architectes et ingénieurs IT une analyse des tendances actuelles et futures des réseaux des grandes entreprises. Il propose également des conseils décisifs concernant les technologies, les opérations et les compétences réseau. Ce rapport s'appuie sur des études menées par Cisco et réunit des données inédites issues du sondage sur les tendances mondiales des réseaux en 2019, réalisé auprès de 2 061 responsables et architectes IT dans 13 pays différents. Dans ces pages, des dirigeants, des membres du conseil et des ingénieurs émérites de Cisco exposent leurs points de vue d'experts et leurs recommandations pour les entreprises en cours d'adoption de technologies réseau avancées.

Photo de Cliff Apsey

Dédié à Cliff Apsey, ce rapport s'est inspiré de son attachement à proposer à nos clients des expériences numériques optimales pour vous présenter ce rapport sous une forme plus enrichissante. Le temps passé à ses côtés nous est précieux et il va beaucoup nous manquer.

Votre réseau est-il à jour ?

Répondez à ces sept questions rapides pour savoir où vous vous situez par rapport au reste du secteur.

Déterminez la situation de votre réseau >

Explorez un thème.

img

Introduction

L'impact des tendances mondiales sur le futur du réseau.

Passer à la section
img

Technologie

Les innovations qui façonnent le nouveau réseau.

Passer à la section
img

Opérations

Situation des opérations en 2050 et comment y parvenir.

Passer à la section