IP : Protocole RIP (Routing Information Protocol)

Utilisation des commandes ping et traceroute étendues

18 octobre 2016 - Traduction automatique
Autres versions: PDFpdf | Anglais (22 août 2015) | Commentaires


Contenu


Introduction

Ce document montre comment utiliser les commandes étendues ping et traceroute. Le thème des commandes standards ping et traceroute est abordé en détail dans les documents suivants :

Conditions préalables

Conditions requises

Ce document implique une compréhension des commandes ping et traceroute qui sont décrites en détail dans les liens donnés dans la section introductive de ce document.

Composants utilisés

Les informations contenues dans ce document sont basées sur les versions de matériel et de logiciel suivantes :

  • Version de logiciel 12.2(10b) de½ du¿Â du Cisco IOSïÂ

  • Tous les routeurs de la gamme Cisco

Les informations contenues dans ce document ont été créées à partir des périphériques d'un environnement de laboratoire spécifique. Tous les périphériques utilisés dans ce document ont démarré avec une configuration effacée (par défaut). Si votre réseau est opérationnel, assurez-vous que vous comprenez l'effet potentiel de toute commande.

Conventions

Pour plus d'informations sur les conventions utilisées dans ce document, reportez-vous à Conventions relatives aux conseils techniques Cisco.

La commande ping

La commande ping (Packet Internet Groper) est une méthode très courante pour dépanner l'accessibilité des périphériques. Elle utilise les messages de requête de l'Internet Control Message Protocol (ICMP), des demandes d'écho ICMP et les réponses d'écho ICMP pour déterminer si un hôte distant est en activité. La commande ping mesure également le temps que cela prend pour recevoir la réponse d'écho.

La commande ping envoie d'abord un paquet de demande d'écho à une adresse, puis attend une réponse. Le ping est réussi seulement si la DEMANDE D'ÉCHO arrive à destination et que la destination peut obtenir une RÉPONSE d'ÉCHO de retour à la source du ping avec un intervalle de temps prédéfini.

La commande étendue ping

Quand une commande ping normale est envoyée d'un routeur, l'adresse source du ping est l'adresse IP de l'interface que le paquet utilise pour quitter le routeur. Si une commande étendue ping est utilisée, l'adresse IP source peut être changée pour toute adresse IP sur le routeur. La commande étendue ping est utilisée pour exécuter un contrôle plus approfondi d'accessibilité de l'hôte et de connectivité réseau. La commande étendue ping fonctionne seulement sur la ligne de commande EXEC privilégiée. Le ping normal fonctionne aussi bien en mode EXEC d'utilisateur qu'en mode EXEC privilégié. Afin d'utiliser cette fonctionnalité, entrez ping sur la ligne de commande et appuyez sur retour. Vous êtes invité à remplir les champs tels que donnés dans la section Descriptions du champ de commande ping de ce document.

Description du champ de la commande ping

Ce tableau présente les descriptions du champ de la commande ping . Ces champs peuvent être modifiés avec l'utilisation de la commande étendue ping.

Champ Description
Protocol [IP] : Demandes pour protocole pris en charge. Entrez appletalk, clns, ip, novell, apollo, vines, decnet ou xns. Le défaut est ip
Adresse IP de cible : Demandes pour l'adresse IP ou le nom hôte du noeud de destination auquel vous prévoyez d'appliquer la commande ping. Si vous avez spécifié un protocole pris en charge autre que l'IP, entrez une adresse appropriée pour ce protocole ici. Le défaut est aucun.
Compte de répétition [5] : Nombre de paquets ping qui sont envoyés à l'adresse de destination. 5 est établi par défaut.
Taille [100] de datagramme : Taille du paquet ping (en octets). Par défaut : 100 octets.
Délai d'attente en quelques secondes [2] : Délai de temporisation. Par défaut : 2 (secondes). Le ping est déclaré réussi seulement si le paquet de RÉPONSE EN ÉCHO est reçu avant ce délai.
Commandes étendues [n] : Spécifie si une gamme de commandes supplémentaires apparaît. Non est établi par défaut.
Adresse source ou interface : L'interface ou l'adresse IP du routeur à utiliser comme adresse source pour les sondes. Le routeur sélectionne normalement l'adresse IP de l'interface de sortie pour l'utiliser. L'interface peut également être mentionnée, mais avec la syntaxe correcte, comme indiqué ici :
Source address or interface: ethernet 0 

Remarque: C'est un résultat partiel de la commande étendue ping. L'interface ne peut pas être écrite comme e0.

Type de service [0] : Spécifie le Type de service (ToS). Le ToS demandé est placé dans chaque sonde, mais il n'y a aucune garantie que tous les routeurs traitent le ToS. C'est la sélection de la qualité du service Internet. 0 est établi par défaut.
Définir bit DF dans l'en-tête IP ? [non] : Spécifie si le bit « Don't Fragment » (DF) doit être défini ou non sur le paquet ping. En cas de réponse affirmative, l'option Don't Fragment ne permet pas à ce paquet d'être fragmenté quand il doit passer par un segment avec une plus petite unité de transmission maximum (MTU) et vous recevrez un message d'erreur du périphérique qui a voulu fragmenter le paquet. C'est utile pour déterminer la plus petite MTU dans le chemin vers une destination. Non est établi par défaut.
Validez les données de réponse ? [non] : Spécifie la validation ou non des données de réponse. Non est établi par défaut.
Structure de données [0xABCD] Spécifie la structure de données. Différentes structures de données sont utilisées pour dépanner des erreurs de trame et des problèmes de synchronisation sur des lignes série. [0xABCD] est établi par défaut.
Lâche, strict, enregistrer, horodatage, prolixe [aucun] : Options d'en-tête IP. Plus d'une option à sélectionner sont proposées. Elles sont :
  • Prolixe est automatiquement sélectionné avec toute autre option.
  • L'enregistrement est une option très utile parce qu'il affiche l'adresse des sauts (jusqu'à neuf) que le paquet emprunte.
  • Lâche vous permet d'influencer le chemin en spécifiant l'adresse du saut que vous voulez que le paquet emprunte.
  • Strict est utilisé pour spécifier le saut que vous voulez que le paquet emprunte, mais aucun autre saut n'est autorisé à être visité.
  • L'horodatage est utilisé pour mesurer le temps d'aller-retour chez des hôtes particuliers.
La différence entre utiliser l'option Enregistrer de cette commande et utiliser la commande traceroute est que l'option Enregistrer de cette commande vous informe non seulement des sauts que la requête d'écho (ping) a empruntés pour arriver à destination, mais également des sauts qu'elle a visités sur le chemin de retour. Avec la commande traceroute , vous n'obtenez pas d'informations sur le chemin que la réponse d'écho prend. La commande traceroute émet des demandes pour les champs requis. Notez que la commande traceroute place les options demandées dans chaque sonde. Cependant, il n'y a aucune garantie que tous les routeurs (ou noeuds d'extrémité) traitent les options. Le défaut est aucun.
Chaîne de champ des tailles [n] : Vous permet de varier les tailles des paquets d'écho qui sont envoyés. Ceci est utilisé pour déterminer les tailles minimales des MTU configurées sur les noeuds le long du chemin à l'adresse de destination. Des problèmes de performances provoqués par la fragmentation des paquets sont ainsi réduits. Non est établi par défaut.
!!!!! Chaque point d'exclaimation (!) signale la réception d'une réponse. Un point (.) signale que le serveur réseau a dépassé le délai d'attente d'une réponse. Reportez-vous aux caractères ping pour une description des caractères restants.
Le taux de réussite est de 100 % Pourcentage de paquets avec un écho de retour réussi vers le routeur. Un pourcentage inférieur à 80 % est habituellement considéré comme problématique.
aller-retour min/moy/max = 1/2/4 ms Temps des intervalles aller-retour pour le protocole des paquets d'écho, y compris minimum/moyenne/maximum (en millisecondes).

Dans ce diagramme, l'hôte 1 et l'hôte 2 ne peuvent pas s'envoyer des pings. Vous pouvez dépanner ce problème sur les routeurs afin de déterminer s'il y a un problème de routage, ou si un des deux serveurs n'a pas sa passerelle par défaut correctement définie.

/image/gif/paws/13730/ext_ping_trace-01.gif

Afin que le ping de l'hôte 1 à l'hôte 2 réussisse, chaque hôte a besoin d'indiquer sa passerelle par défaut vers le routeur sur son respectif segment LAN ou l'hôte a besoin d'échanger des informations sur le réseau avec les routeurs qui utilisent un protocole de routage. Si l'un ou l'autre des hôtes n'a pas sa passerelle par défaut définie correctement ou n'a pas les routes correctes dans sa table de routage, il ne sera pas en mesure d'envoyer des paquets aux destinataires non actuels dans son cache Protocole de résolution d'adresse (ARP) . Il est également possible que les hôtes ne puissent pas envoyer un ping parce qu'un des routeurs n'a pas de route vers le sous-réseau d'où l'hôte crée ses paquets ping.

Exemple

Ceci est un exemple de la commande extended ping créée depuis l'interface de l'Ethernet 0 du routeur A et destinée à l'interface de l'Ethernet du routeur B. Si ce ping réussit, c'est une indication qu'il n'y a aucun problème de routage. Le routeur A sait comment arriver à l'Ethernet du routeur B et le routeur B sait comment arriver à l'Ethernet du routeur A. Les deux hôtes ont également leurs passerelles par défaut définies correctement.

Si la commande extended ping du routeur A échoue, cela signifie qu'il y a un problème de routage. Il pourrait il y avoir un problème de routage sur n'importe lequel des trois routeurs. Le routeur A pourrait manquer une artère au sous-réseau des Ethernets du routeur b, ou au sous-réseau entre le routeur C et le routeur B. Router B pourrait manquer une artère au sous-réseau du sous-réseau du routeur A, ou au sous-réseau entre le routeur C et le routeur A ; et le routeur C pourrait manquer une route vers le sous-réseau des segments Ethernet du routeur A ou du routeur B. Vous devriez corriger tous les problèmes de routage, et alors l'hôte 1 devrait essayer d'envoyer un ping à l'hôte 2. Si l'hôte 1 ne peut toujours pas envoyer de ping à l'hôte 2, alors les passerelles par défaut des deux hôtes devraient être vérifiées. La connectivité entre l'Ethernet du routeur A et l'Ethernet du routeur B est contrôlée avec la commande extended ping.

Avec un ping normal du routeur A vers l'interface Ethernet du routeur B, l'adresse source du paquet ping serait l'adresse de l'interface sortante, c.-à-d. l'adresse de l'interface de la série 0 (172.31.20.1). Quand le routeur B répond au paquet ping, il répond à l'adresse source (c'est-à-dire 172.31.20.1). De cette façon, seule la connectivité entre l'interface de la série 0 du routeur A (172.31.20.1) et l'interface Ethernet du routeur B (192.168.40.1) est testée.

Afin de tester la connectivité entre l'Ethernet 0 du routeur A (172.16.23.2) et l'Ethernet 0 du routeur B (192.168.40.1), utilisez la commande extended ping. Avec la commande extended ping, vous obtenez l'option de spécifier l'adresse source du paquet ping, comme indiqué ici.

Router A>enable
Router A#ping
Protocol [ip]:
Target IP address: 192.168.40.1

!--- The address to ping.

Repeat count [5]:
Datagram size [100]:
Timeout in seconds [2]:
Extended commands [n]: y
Source address or interface: 172.16.23.2 

!---Ping packets are sourced from this address.

Type of service [0]:
Set DF bit in IP header? [no]:
Validate reply data? [no]:
Data pattern [0xABCD]:
Loose, Strict, Record, Timestamp, Verbose[none]:
Sweep range of sizes [n]:
Type escape sequence to abort.
Sending 5, 100-byte ICMP Echos to 162.108.21.8, timeout is 2 seconds:
!!!!!
Success rate is 100 percent (5/5), round-trip min/avg/max = 36/97/132 ms  

!--- Ping is successful.

Router A#

C'est un exemple avec des commandes étendues et détails de balayage :

Router A>enable
Router A#ping

Protocol [ip]:

!--- The protocol name.


Target IP address: 192.168.40.1

!--- The address to ping.


Repeat count [5]: 10

!--- The number of ping packets that are sent to the destination address.


Datagram size [100]:

!--- The size of the ping packet in size. The default is 100 bytes.


Timeout in seconds [2]:

!--- The timeout interval. The ping is declared successful only if the 
!--- ECHO REPLY packet is received before this interval.


Extended commands [n]: y	

!--- You choose yes if you want extended command options 
!--- (Loose Source Routing, Strict Source Routing, Record route and Timestamp).


Source address or interface: 172.16.23.2 

!--- Ping packets are sourced from this address and must be the IP address 
!--- or full interface name (for example, Serial0/1 or 172.16.23.2).


Type of service [0]:

!--- Specifies Type of Service (ToS).


Set DF bit in IP header? [no]:

!--- Specifies whether or not the Don’t Fragment (DF) bit is to be 
!--- set on the ping packet.


Validate reply data? [no]:

!--- Specifies whether or not to validate reply data.


Data pattern [0xABCD]:

!--- Specifies the data pattern in the ping payload.  Some physical links 
!--- might exhibit data pattern dependent problems. For example, serial links 
!--- with misconfigured line coding.  Some useful data patterns to test 
!--- include all 1s (0Xffff), all 0s (0x0000) and alternating 
!--- ones and zeros (0Xaaaa).


Loose, Strict, Record, Timestamp, Verbose[none]:

!--- IP header options.


Sweep range of sizes [n]: y

!--- Choose yes if you want to vary the sizes on echo packets that are sent.

	
Sweep min size [36]:
Sweep max size [18024]:
Sweep interval [1]:
	
Sending 179890, [36..18024]-byte ICMP Echos to 162.108.21.8, timeout is 2 seconds:


!--- The count 179890 depends on the values of min sweep, 
!--- max sweep, sweep interval and repeat count. Calculations are based on: 

!--- 18024(high end of range) - 36(low end of range) = 17988(bytes in range) 
!--- 17988(bytes in range) / 1(sweep interval) = 17988 (steps in range)
!--- 17988(bytes in range) + 1 (first value) = 17989(values to be tested)
!--- 17989(values to be tested) * 10(repeat count) = 179890 (pings to be sent)

!--- In order to decrease the value, increase the sweep interval or decrease 
!--- the repeat count, or you can even decrease the difference between 
!--- Minimum and Maximum sweep size.  Based on the previous example, the 
!--- number 17890 is an expected value and tries to ping 17890 times.


Packet sent with a source address of 172.16.23.2
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Success rate is 100 percent, round-trip min/avg/max = 1/2/4 ms



!--- Ping is successful.


Router A#

La commande traceroute

ping peut être utilisé pour vérifier la connectivité entre les périphériques, la commande traceroute peut être utilisée pour découvrir les chemins que les paquets prennent vers une destination distante, aussi bien que l'endroit où le routage se décompose.

L'objectif derrière la commande traceroute est d'enregistrer la source de chaque message ICMP « temps dépassé » afin de fournir une trace du chemin que le paquet a pris pour atteindre la destination.

Le périphérique qui exécute la commande traceroute envoie un ordre des datagrammes du User Datagram Protocol (UDP), chacun avec des valeurs de temps de vie (TTL) d'incrémentation, à une adresse de port incorrect (défaut 33434) chez l'hôte distant.

D'abord, trois datagrammes sont envoyés, chacun avec une valeur de champ de TTL défini à 1. La valeur TTL de 1 provoque l'« expiration du délai » du datagramme dès qu'il atteint le premier routeur dans le chemin. Ce routeur répond alors avec un message de « délai expiré » de l´ICMP indiquant que le datagramme a expiré.

Ensuite, trois autres messages UDP sont envoyés, chacun avec la valeur TTL fixée à 2. Ceci amène le deuxième routeur en chemin vers la destination à retourner les messages ICMP « temps dépassé ».

Ce processus continue jusqu'à ce que les paquets atteignent la destination et jusqu'à ce que le système qui donne origine à la traceroute reçoive les messages ICMP « temps dépassé » de chaque routeur en chemin vers la destination. Puisque ces datagrammes essaient d'accéder à un port incorrect (Défaut 33434) chez l'hôte de destination, l'hôte répond avec les messages ICMP « port inaccessible » qui indiquent un port inaccessible. Cet événement signale le programme traceroute à finir.

Remarque: Assurez-vous de ne pas avoir désactivé la commande ip unreachable utilisant no ip unreachables sous tout VLAN. Cette commande provoque l'abandon du paquet sans envoyer de message d'erreur ICMP. Dans ce cas, traceroute ne fonctionne pas.

La commande étendue traceroute

La commande étendue traceroute est une variation de la commande traceroute . La commande étendue traceroute peut être utilisée pour voir quel chemin les paquets prennent pour parvenir à une destination. La commande peut également être utilisée pour contrôler le routage en même temps. Ceci est utile pour quand vous dépannez des boucles de routage ou quand vous déterminez où les paquets se perdent (si une route manque ou si des paquets sont bloqués par une liste de contrôle d'accès (ACL) ou pare-feu). Vous pouvez utiliser la commande extended ping afin de déterminer le type de problème de connectivité, puis utiliser la commande étendue traceroute afin de rétrécir le champ où le problème se produit.

Un message d'erreur « temps dépassé » indique qu'un serveur de communications intermédiaire a vu et a jeté le paquet. Un message d'erreur de « destination inaccessible » indique que le noeud de destination a reçu la sonde et l'a abandonnée parce qu'il ne pouvait pas livrer le paquet. Si le temporisateur s'arrête avant qu'une réponse entre, trace imprime un astérisque(*). La commande se termine quand l'une de ces situations se produit :

  • la destination répond

  • le TTL maximum est dépassé

  • l'utilisateur interrompt le tracé avec la séquence d'échappement

    Remarque: Vous pouvez invoquer cette séquence d'échappement quand vous appuyez simultanément sur CTRL, MAJ. et 6.

Description du champ de la commande traceroute

Ce tableau présente les descriptions des champs de la commande traceroute :

Champ Description
Protocol [IP] : Demandes pour protocole pris en charge. Entrez appletalk, clns, ip, novell, apollo, vines, decnet ou xns. Le défaut est ip
Adresse IP cible Vous devez entrer un nom d'hôte ou une adresse IP. Rien n'est établi par défaut.
Adresse source : L'interface ou l'adresse IP du routeur à utiliser comme adresse source pour les sondes. Le routeur sélectionne normalement l'adresse IP de l'interface de sortie pour l'utiliser.
Affichage numérique [n] : Le défaut est d'avoir à la fois un affichage symbolique et numérique ; cependant, vous pouvez supprimer l'affichage symbolique.
Délai en secondes [3]: Le nombre de secondes pour attendre une réponse dans un paquet de sonde. 3 secondes sont établies par défaut.
Nombre de sondes [3] : Le nombre de sondes à envoyer à chaque niveau TTL. Le nombre par défaut est 3.
Temps de vie minimum [1] : La valeur de TTL pour les premières sondes. 1 est établi par défaut, mais il peut être fixé à un plus haut niveau pour supprimer l'affichage des sauts connus.
Temps de vie maximal [30] : La plus grande valeur TTL qui peut être utilisée. 30 est établi par défaut. La commande traceroute termine quand la destination est atteinte ou quand cette valeur est atteinte.
Numéro de port [33434] : Le port de destination utilisé par les messages de sonde UDP. 33434 est établi par défaut.
Lâche, strict, enregistrer, horodatage, prolixe [aucun] : Options d'en-tête IP. Vous pouvez spécifier n'importe quelle combinaison. La commande traceroute émet des demandes pour les champs requis. Notez que la commande traceroute placera les options demandées dans chaque sonde ; cependant, il n'y a aucune garantie que tous les routeurs (ou noeuds d'extrémité) traiteront les options.

Exemple

Router A>enable
Router A#traceroute
Protocol [ip]:
Target IP address: 192.168.40.2   

!--- The address to which the path is traced.

Source address: 172.16.23.2
Numeric display [n]:
Timeout in seconds [3]:
Probe count [3]:
Minimum Time to Live [1]:
Maximum Time to Live [30]:
Port Number [33434]:
Loose, Strict, Record, Timestamp, Verbose[none]:
Type escape sequence to abort.
Tracing the route to 192.168.40.2

  1 172.31.20.2 16 msec 16 msec 16 msec
  2 172.20.10.2 28 msec 28 msec 32 msec
  3 192.168.40.2 32 msec 28 msec *   

!--- The traceroute is successful.


Router A#

Remarque: On peut exécuter la commande étendue traceroute dans le mode EXEC privilégié seulement, tandis que la commande normale traceroute fonctionne aussi bien avec l'utilisateur et des modes EXEC privilégiés.


Informations connexes


Document ID: 13730